Marathon de Milan

Posted by on April 11, 2013
 

J’ai préparé ce marathon avec un plan d’entrainement pour half Ironman qui avait bien marché sur la marathon de La Rochelle en Novembre 2012 (résultât 3h14′). L’objectif pour Milan était de tenir une allure marathon entre 4’20/km – 4’25/km.

Arrivé à Milan le samedi à 14h00, j’ai déposé mon sac à l’hôtel et  j’ai déjeuné dans un bon restaurant où j’ai du bien travaillé sur le mental pour ne pas bouffer n’importe quoi. Quand j’ai demandé un plat de pâtes au tomate “al dente” avec de l’eau simple l’hôte, un monsieur très sympa, m’a regardé et m’a dit “tu est ici pour le marathon, n’est-ce pas?“. Il a commencé à me parler des Jeux Olympique,  il m’a refait l’histoire des marathoniens italiens, bref il m’a aidé à oublier mon triste plat de pâtes!  En regardant le menu très appétissant, je m’étais promis que le repas après marathon je l’aurais joué chez lui.

Le village marathon pour le retrait du dossard n’était pas très grand, mais j’ai trouvé ça comprensible car ce marathon ne fait pas plus de 7000 inscrits entre marathon et relai; j’ai pu béneficier d’une photo souvenir dans le stand de “La Gazzetta dello Sport” un revue de sport très populaire en Italie.

Le parcours est un voyage itinérant dans la ville!  Le départ est situé hors Milan au salon des exposition “Fiera Rho” (on y arrive après 20′ de métro)  et il passe par la Porta Venezia, La Scala, le fameux Duomo pour terminer aux Castello Sforzesco.

L’altimétrie est très facile sur les première 10 kilometres, après c’est une alternance de faux plat descendants et montants avec quelque deux ou trois petites côtes où il faut bien faire attention à ne pas se mettre dans le rouge. Mais dans l’ensemble on peut dire que le parcours est bien roulant.

Le dimanche matin je me suis reveillé à 6h00, j’avais bien dormi au point que je n’avais pas senti la tempête qui s’était abattue sur Milan la nuit. Dehors il y avait que du nouage, de l’humidité et une température de 8°C très bonne pour la performance.

J’ai pris mon petit déjeuner, deux bananes et 300ml d’eau mélangé avec du Isoxan PRO, j’ai pris une douche et je suis sorti de l’hôtel. A 8h30 j’étais sur la ligne de départ pour l’échauffement. Je me suis mentalement connecté avec les amis parisiens pour l’heure de leur départ à 8h45 en leur souhaitant une bonne marathon. A quelque minute près de 9h20  l’armée nous à fait écouter l’hymne national italien et nous a donné le départ avec une coup de canon. Un peut rétro, mais ça a bien marché pour booster et réchauffer les participants tous enveloppés dans leur sac poubelle.

Les premièrs 10 kilomètres ont été très facile, j’ai essayé de maintenir mon allure cible minima de 4’20/km ce qui m’a bien reussi car j’ai terminé le 10K en 43’15” comme prévu. Au 7eme kilometre j’ai été interpellé par David qui s’est approché en criant “alors la Runnosphere ça va?” nous avons pas mal discuté et j’ai découverte qu’il était un lecteur des blog de la runnosphere. Nous avons couru ensemble, il s’est joint à moi et à une jeune fille qui s’était mise à mon coté depuis le 5eme kilomètre, elle avait une très bonne allure et j’étais content de partager la course avec elle car avec mon objectif je n’avais pas de meneur d’allure à suivre. J’ai du les abandonner vers le 15eme kilomètre pour aller au toilette (1 minute perdu). Mon passage au semi en 1h32, au net de cette minute perdue, était dans le plan.

Passage kilométrique

A partir du semi il y a eu l’entrée dans la ville, donc il y a eu plus de public et aussi le soutien des coureurs du relais qui attendaient leur départ. Au 30eme kilomètre  avec mon troisième gel dans ma main gauche (ma strategie a été de prendre un gel tous les 10km et de l’avaler doucement pendant 2 kilomètres) et le fidèle bidon simplehydration dans la main droite, à me souvenir de ne pas oublier de boire, je passais la ligne encore avec cette fameuse minute de retard, en 2h11 à la fois de 2h10 comme dans mon plan.

Gel à gauche, bidon à droite

J’ai retrouvé la jeune fille au 32eme kilomètre elle menait encore une allure régulière mais un peu plus lente, je me suis accroché à elle de nouveau, j’ai passé le 35eme kilomètre avec 2′ de retard sur mon plan mais sans aucun soucis physiques; au départ je me doutais que mon mollet gauche qui m’avait fait peur pendant les dernières trois semaine d’entrainement pouvait se réveiller après 2h de course, mais ça ce n’est pas arrivé et je pense principalement à cause de ma détermination de tenir une bon hydratation pendant la course. Avec ce 2′ de retard j’étais encore dans une allure moyenne entre 4’20-4’25 au kilomètre (dans l’objectif).

J’ai perdu à nouveau la fille au 36eme kilometre, elle avait baissé son allure; je me suis senti un peu responsable, j’ai pensé que mon retour sur elle l’a mise un coup dans le moral. J’ai continué tout seul, j’ai eu un moment de difficulté au 38’eme, 39eme et 40eme kilometre car il y avait de longue ligne droite avec du vent de face; j’ai perdu une autre minute précieuse sur l’ensemble de ce trois kilometre.

J’ai termine dans le centre ville les deux dernièrs kilomètres de nouveau sur mon allure marathon pour couper la ligne d’arrive en 3h07’02” (temps réel officiel), qui fait une moyenne de 4’24/km donc bien dans l’objectif.

On peut voire le passage par kilomètre en cliquante ici.

L’après course j’ai eu l’opportunité de me rencontrer avec Massimo un ami facebook qui gere le groupe “Bici Bianchi fans“; nous nous sommes repromise de nous rencontrer une prochaine fois sur notre beau vélo Bianchi.

Photo de Manuela Marchegiano.

Avant d’aller prendre le train pour Paris, passage obligé au resto du jour avant pour prendre ma revanche.  J’ai commencé par une bon plat de pâtes “paccheri al tonno con foglie di Basilico” suivi d’une plat de poisson avec une sauce au champignons délicieuse, suivi d’une piece de “Pastiera” (une dessert typiquement napolitaine) et d’une cafe! 

Paccheri al tonno con foglie di Basilico

Merci

Encore un gros merci à ma famille, je n’y croyais pas quand ils m’ont dit d’avoir suivi la marathon à la télé; un gros merci à coach Savignoni pour ses conseils toujours si précieuses;  à mes ami de la Runnosphere qui sont une source de motivation constant.

Merci aussi à ASSU 2000, avec qui mon blog a une partenariat, pour m’avoir sponsorisé le voyage, l’hôtel et l’inscription à cette marathon.

33 comments on “Marathon de Milan”

  1. Alors comme ça tu cours après les filles 😉 😉
    Sinon , j’avoue que la fin est si alléchante qu’elle donne envie de courir le marathon! 😀

    1. jecoursparis says:

      je te la conseille cette marathon, le parcours est très sympa dans la ville.

  2. Alors comme ça tu cours après les filles 😉 😉
    Sinon , j’avoue que la fin est si alléchante qu’elle donne envie de courir le marathon! 😀

  3. Run-O says:

    J’adore te lire, Salvio.
    Une nouvelle fois, bravo pour ce chrono et pour ce récit.
    Intéressant de voir comment tu gères une course selon un obj à + ou – 5″/km près et pas forcément une marque précise à la seconde. Ca ôte un peu de pression. Je le note pour l’avenir…
    A bientôt,

    PS: ta dernière photo m’a donné très faim.

    1. jecoursparis says:

      Oui, j’avais fait de même à la Rochelle et ça a marché .. comme tu le dis ça évite de se mettre trop de pression.

    1. jecoursparis says:

      Merci Sarah!!!

  4. Thegoodwaytorun says:

    Ca à l’air tellement facile comme tu le racontes !!! Félicitations pour ce chrono Salvio, et à bientôt en Bretagne 😉

    1. jecoursparis says:

      Merci. Oui, à bientôt en Bretagne 😉

  5. Jean-Pierre Run Run says:

    Bravo Salvio, ton entrainement croisé porte ses fruits. Mais tu possède encore un belle marge de progression. Forza !

    1. jecoursparis says:

      Merci JP, maintenant à fond sur le triathlon 😉

  6. Julien says:

    Tu as fait la course parfaite !
    Objectif atteint, pas trop de souffrance. Bravo Salvio !
    (et dommage pour la pause “toilette”. Il faudrait refaire les comptes, mais sans ça te serais sûrement en tête de la blacklist devant greg et Philippe 😉

    1. jecoursparis says:

      Merci Julien, oui je ne voulais pas le dire mais cette course a été parfaite comme tu dis, j’avais entraine même les arrête au toilette pendant les entrainement et un seul minute perdu c’est très bien :)
      Pour la blacklist, il faut que je les rattrape sur le semi. Il m’ont mise une sacre claque à Paris :)

      1. Julien says:

        la barre est haute quand même.
        Que ce soit sur 10, 21 ou 42km…
        Mais ça me fait de beaux objectifs 😉
        Le seul problème avec la blacklist, c’est que vous n’arrêtez pas de repousser les limites !

    1. jecoursparis says:

      j’apprécie bcp la façon très spontanée de partager ton expérience avec nous tous … ne t’arrête pas.

  7. Toutes mes félicitations pour ce beau chrono!

    1. jecoursparis says:

      Merci.

  8. Thando says:

    Bravo Salvio tu es un grand champion et merci pour ton partage qui vient du coeur!
    Keep running Mr “Iron Man”!

    1. jecoursparis says:

      C’est toi le champion, vu ton temps réalisé à Paris 😉

  9. Philippe says:

    je suis très déçu que tu sois parti à Milan. En courant avec nous à Paris on aurait peut pu s’approcher encore plus des 3 heures :)
    donc si je résume la série en cours : 3h37′ / 3h17′ / 3h07′ …. 2h57′ à Berlin ! Pression !!

    1. jecoursparis says:

      l’idée de me rapprocher des 3h c’est surement l’objectif pour Berlin … pas encore une sub-3. Mais Il y a du temps pour changer d’idée 😉 et deux half ironman (Belfort à June et Altriman à Juillet) dans le milieux.

  10. DaJo says:

    Encore bravo Salvio pour ton marathon et ta régularité de métronome ! (j’aimerais pouvoir en dire autant mais mon CR montre que çà n’a pas été le cas).

    çà m’a fait plaisr de te reconnaître et d’échanger qq mots avec toi vers le km7 (ou 8). Quand tu m’a repassé vers le km33, j’étais déjà dans le dur depuis un moment et, le temps que l’info parvienne à mon cerveau, t’étais déjà plus là 😉

    Dommage aussi d’avoir loupé de ce plat de pâtes à l’arrivée mais Milan 2013 restera qd même un super souvenir !

    1. jecoursparis says:

      hello David
      bravo à toi aussi pour ton marathon, tu l’as bien terminé malgré le difficulté. A la prochaine 😉

  11. Aicha Zerari via Facebook says:

    Bravo champion merci pour ton récit

    1. jecoursparis says:

      Merci Aicha!

  12. Aicha Zerari Run via Facebook says:

    Bravo champion merci pour ton récit

  13. Bravissimo,

    Au plaisir de se revoir et de discuter de Naples, j’y passe régulièrement.

  14. Stéphanie Run via Facebook says:

    merci Salvio et encore BRAVO.. bise

  15. Stéphanie Run via Facebook says:

    merci Salvio et encore BRAVO.. bise

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *